Domaine de la Reine, Marie-Antoinette

L'histoire de ce domaine commence vers 1749...

Le roi Louis XV se fait aménager, sous l’influence de la marquise de Pompadour, un petit domaine particulier au milieu des jardins et des serres...

Le Pavillon Français

Le roi vient s’y reposer, écouter de la musique après ses visites au jardin botanique ou après avoir pris une collation au salon Frais tout voisin.

Le Pavillon Français et ses Jardins à la française

Le Pavillon Français et ses Jardins à la française

Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon

Par la suite, le charme du lieu décide le roi de faire construire, de 1762 à 1768, le château du Petit Trianon, construit par l'architecte du roi, Ange-Jacques Gabriel.

Dans le prolongement du Pavillon Français...

Le Château du "Petit Trianon"

Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon

Ce "petit" château est considéré comme un chef-d'œuvre du néoclassicisme, alliant le goût le plus moderne et l'intégration à la nature environnante.

Château du Petit Trianon

Photo ci-dessous (Wikipédia) : Louis XV en vue des jardins de Trianon, de la ménagerie domestique et des basses-cours, du Pavillon français et du portique de treillage.

Gouache attribuée à Jacques-André Portail, vers 1750

Gouache attribuée à Jacques-André Portail, vers 1750

A l'arrière du Château, les jardins à la Française ...

Vue sur le Pavillon Français

Vue sur le Pavillon Français

Le Petit Trianon et ses jardins

Le Petit Trianon et ses jardins

Le petit Trianon, vue sur le Pavillon Français
Le petit Trianon, vue sur le Pavillon Français
Le petit Trianon, vue sur le Pavillon Français

Le petit Trianon, vue sur le Pavillon Français

En 1774, le roi Louis XVI offre le domaine à son épouse Marie-Antoinette.

La reine fera édifier, de 1777 à 1779, le Temple de l’Amour, le Pavillon du rocher ou Belvédère et le Théâtre.

Quelques clichés de l'intérieur du Petit Trianon.

La chambre à coucher : Le cabinet de retraite de Louis XV devint en 1772 la chambre à coucher de Madame Du Barry, puis celle de la reine Marie-Antoinette. Cette chambre fut plus tard utilisée par l'impératrice Marie-Louise puis par la Duchesse d'Orléans

Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon

Le salon de compagnie & de musique

Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon

Au rez-de-chaussée, La salle de Billard, d'où l'on peut admirer une immense toile  d'Élisabeth Vigée Le Brun représentant la Reine. Sur la cheminée est exposé un buste de plâtre de Marie-Antoinette d'après l'œuvre en marbre de Louis-Simon Boizot.

Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Nous poursuivons notre chemin...
Flâner...
Château du Petit Trianon

Dans les allées de ce reposant jardin "Anglais".

Château du Petit Trianon
Marcher...
Dans les pas de Marie-Antoinette !
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon

Découvrir...

Au détour du chemin... Le Temple de l'Amour

Château du Petit Trianon

Cette petite rotonde est, avec le Belvédère, l'une des deux fabriques néoclassiques du Jardin anglais imaginé par Marie-Antoinette qu'elle pouvait contempler depuis les fenêtres du Petit Trianon. Les décors du Temple, sculptés par Joseph Deschamps, sont constitués de douze colonnes corinthiennes surmontées d'une coupole ornée des attributs de l'Amour. 

Château du Petit Trianon

Il abrite en son centre, une réplique de Louis-Philippe Mouchy, de la sculpture "L'Amour se taillant un arc dans la massue d'Hercule"

Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon

Continuons cette agréable promenade

Et ! à l'orée d'une allée...

Le Belvédère ou Le Pavillon du Rocher

Charmant pavillon, édifié par Richard Mique entre 1778 et 1781. Il est utilisé par la Reine comme salon de musique,

Belvédère

Belvédère

Panorama de l'Intérieur et entrée du Belvédère - Sphinge représentant l'automne

Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon

Associé au Belvédère ...

Le Rocher

Le Belvédère et son Rocher
Le Belvédère et son Rocher

Le Belvédère et son Rocher

Construction artificiel d'où jaillit une cascade et est entouré de montagnes en miniature, l'ensemble composant un jardin alpin. Son aménagement dure de 1778 à 1782. Un réservoir placé à l’arrière permet aux eaux de se déverser en torrent dans le lac.

Vue du rocher sur la nature qui l'environne
Vue du rocher sur la nature qui l'environne
Vue du rocher sur la nature qui l'environne

Vue du rocher sur la nature qui l'environne

Le hameau de la Reine

La construction du hameau fut confiée à l'architecte Richard Mique à la commande de la Reine.

Autour d'un étang artificiel, il fit ériger 12 chaumières à pans de bois, d'inspiration Normande ou Flamande, dans la partie nord des jardins, aux abords du Petit Trianon.

Marie-Antoinette, épouse du roi Louis XVI aimait retrouver en ces lieux les plaisirs d’une vie simple et champêtre, loin des fastes de Versailles.

Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon

Magie du lieu...

Espace de verdure magnifique où faune et flore, flirte en toute harmonie...

Dépaysement garanti !

Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon

La tour de Marlborough & la laiterie de propreté

Construite 1784, avait pour but de permettre l’appontement des barques et de ranger le matériel de pêche à la carpe. La partie haute est en bois peint d'un décor imitant la pierre et sert à communiquer par signaux avec le château. Le nom Marlborough est une référence à la berceuse "Malbrough s'en va-t-en guerre", écrite en 1722 mais remise au goût du jour en 1782 grâce à Beaumarchais et sa reprise à la cour par la nourrice du dauphin, Geneviève Poitrine.

Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Le Grand lac avec ses passerelles et ses rivières
Le Grand lac avec ses passerelles et ses rivières
Le Grand lac avec ses passerelles et ses rivières
Le Grand lac avec ses passerelles et ses rivières

Le Grand lac avec ses passerelles et ses rivières

Le Moulin
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon

Le Colombier accueille un pigeonnier dans ses combles et des poulaillers sur l'arrière.

Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon

Maison du Garde

Château du Petit Trianon

Le Boudoir

Château du Petit Trianon

La Ferme, lieu champêtre était aussi une exploitation agricole.

Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon

Le vignoble

C'est en 2003 que de la vigne a été plantée sur une parcelle de 20 ares (1800 ceps de vigne de Cabernet Franc et de Merlot)

Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon

L'Orangerie de Jussieu

Le pavillon de Jussieu, anciennement nommé la « maison Richard », a été construit en 1750 afin de loger le jardinier-fleuriste du domaine de Trianon.

Le pavillon de Jussieu abrite actuellement le Centre de recherche du château de Versailles.

Le pavillon de Jussieu abrite actuellement le Centre de recherche du château de Versailles.

En 1759, Louis XV fait construire simultanément le Petit Trianon ainsi qu'un jardin botanique conçu par le jardinier Claude Richard et le savant Bernard de Jussieu. Ils se livrent à des expériences d’acclimatation de plantes exotiques ou rares : géraniums, fraises, ananas, figuiers des Indes, café, riz, tabac…

Ce jardin va accueillir des milliers d'espèces et sa renommée s'étendra au monde entier, comme curiosité et lieu d'études, aujourd’hui appelées "Orangerie de Jussieu"

A partir de 1774, la création du jardin anglais de Marie-Antoinette fait disparaître le jardin botanique. Le jardin de Jussieu qui comptait jusqu’à 4 000 variétés de fleurs et de plantes rares est alors transporté au Jardin des Plantes à Paris.

Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Château du Petit Trianon
Journée exceptionnelle, nous reviendrons, c'est sûr !
(Photos  personnelles de Mai 2016)
Retour à l'accueil